Quelques conseils pour mieux vivre vos allergies

Allergies printanières : respirez car tout est sous contrôle !

rhume-des-foins
 
Ça y est, le printemps qu’on attendait tant est enfin là ! Entre les journées ensoleillées et les arbres en fleurs, les allergies aussi reprennent de plus belles. Toux, éternuements, nez qui coule… Le rhume des foins peut vous incommoder car le simple fait d’éternuer peut provoquer des fuites urinaires. Et quand on est allergique, on éternue beaucoup ! Heureusement, il existe des gestes simples à mettre en place pour améliorer votre quotidien.
 
 
Avant tout, comprendre comment ça marche
 
Le rhume des foins est une réaction allergique au pollen. Celui-ci est produit par les arbres fleurissant au printemps, les graminées (herbes des prairies, foin et gazon) en été et les mauvaises herbes à l’automne. L’organisme réagit, entraîne une congestion et les voies respiratoires sont affectées.
 
En 25 ans, le nombre de cas d’allergies - y compris de cas de rhume des foins, d’asthme et d’eczéma-, a doublé, faisant du printemps une saison compliquée à vivre pour beaucoup d’entre nous. Aujourd’hui en France, c’est une personne sur 5 qui en souffre.
 
 
Allergies et fuites urinaires, quel lien ?
 
Les fuites urinaires peuvent survenir quand on éternue, tousse ou bien que l’on porte un objet lourd. 
Alors, quand un rhume des foins s’en mêle et vous fait éternuer régulièrement, le risque de petites fuites est forcément plus élevé, et ce n’est pas vraiment pour vous faciliter le quotidien.
Lisez attentivement nos conseils pour vivre cette période le plus sereinement possible. Et n’hésitez pas à consulter votre médecin pour faire le point sur vos allergies comme vos fuites urinaires.
 
 
Chouchoutez votre périnée 
 
Commencez par prendre soin de vous et de votre corps : pour limiter les fuites à chaque éternuement, offrez-vous quelques exercices du périnée.
Celui-ci joue un rôle essentiel dans le contrôle de la vessie et des intestins. 
 
Vous pouvez le muscler très facilement à la maison au bureau,  ou même dans une file d’attente.
 
Vous pouvez également pratiquer le Pilates, une très bonne activité sportive pour renforcer votre ceinture abdominale, prendre conscience de vos muscles pelviens et donc prendre soin de votre périnée. 
 
Désormais, quand vous sentirez un éternuement arriver, contractez fortement votre périnée afin qu’il soutienne votre vessie et ainsi éviter la fuite ! 
 
 
Halte aux éternuments et nez qui coule !
 
Maintenant que vous savez comment reprendre le contrôle de vos muscles passons à un autre sujet : comment traiter les symptômes de vos allergies ?
 
Il y a bien-sûr les traitements classiques achetés en pharmacie, mais si l’idée vous séduit, vous pouvez privilégier des remèdes plus naturels !
 
- L’huile essentielle d’estragon : mettez une goutte de cet antiallergique et anti-inflammatoire sur un mouchoir en cas de crise et respirez calmement. Toutefois, restez prudente avec les huiles essentielles  car elles peuvent s’avérer dangereuses. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien avant toute utilisation.
 
- La nigelle : cette plante moulue ou entière s’utilise comme du cumin et est vendue un peu partout. Elle renforce les défenses immunitaires et atténue les allergies. Assaisonnez vos salades également avec de l’huile de nigelle alimentaire.
 
- L’extrait de papaye fermentée : 2 sachets par jour à placer sous la langue, à jeun pour réduire l’inflammation et le stress oxydant associé. Vous pourrez le trouver facilement en pharmacie.
 
Vous pouvez aussi vous rapprocher d’un homéopathe qui pourra vous prescrire des granules homéopathiques pour atténuer les symptômes. 
 
Et pour en finir avec vos éternuements, vous pouvez allier l’utile à l’agréable en préparant une tisane maison de thym, basilic, romarin, bardane et sauge. Un délice ! 
 
 
Privilégiez la douceur.
 
Avez-vous déjà envisagé les médecines douces pour venir à bout de votre rhume des foins ?
 
L’Organisation Mondiale de la Santé classe les allergies saisonnières parmi les pathologies pouvant être traitées par l’acupuncture, en prévention et en période de crises. 
 
Comment ça marche ? L’idée est d’aider les énergies à circuler correctement en stimulant des points précis.
Pour vous assurer des bonnes compétences d’un acupuncteur, vérifiez que le praticien choisi est agréé. Sa dénomination sera précisée « médecin-acupuncteur ».
Vous pouvez aussi demander conseil à votre entourage. Lorsqu’on est content d’un médecin, c’est toujours un plaisir de le recommander.
Au sein du cabinet, l’hygiène doit être irréprochable. Au moindre doute, fuyez ! L’utilisation des aiguilles ne doit pas non plus être douloureuse, sinon changez de cabinet.
 
Avec toutes ces astuces, à vous les fleurs des champs ! 
Site TENA | Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Nous contacter | Plan du site | Conditions générales d’utilisation