EN PARLER À MON MÉDECIN

Votre médecin, gynécologue, urologue, mais aussi généraliste, est la personne la plus compétente pour vous aider à trouver la meilleure solution pour vos fuites urinaires. Poussez la porte du cabinet, TENA vous guide dans le déroulement de la consultation !

Pour en savoir plus, cliquez sans attendre sur l’article qui vous intéresse !

Consulter votre médecin

LE DEROULEMENT DE LA CONSULTATION

Consulter un médecin en cas de fuites urinaires

Voici comment pourrait se dérouler votre consultation chez un généraliste, gynécologue ou urologue :

- Il vous pose d’abord des questions pour savoir à quels moments vous êtes sujette aux fuites urinaires. Avez-vous des fuites en toussant, en éternuant, en vous asseyant, en vous relevant, en marchant, en portant vos courses, quand vous courez et/ou quand vous faites du sport ? Si vous répondez oui à l’une de ces questions, alors votre incontinence se produit au cours d’un effort.

Votre médecin vous pose ensuite des questions pour savoir si vos fuites urinaires se produisent à cause d’un besoin très pressant. Avez-vous du mal à vous retenir quand vous avez envie d’uriner ? Est-ce que vous devez vous lever la nuit (plus ou moins de 2 fois) ? À quelle fréquence allez-vous aux toilettes ? Enfin, votre médecin vous posera un certain nombre d’autres questions : Mettez-vous des protections et, si oui, combien chaque jour ? Quel impact ont vos fuites urinaires sur votre travail, votre vie familiale ou vos loisirs ?

- La seconde étape de la consultation est l’examen intime. Lors de l’examen, vous êtes allongée sur le dos, comme pour un examen gynécologique. Idéalement, il faut que vous ayez envie d’uriner donc c’est mieux de boire 3 ou 4 verres d’eau juste avant, sans être passée aux toilettes. Votre médecin vous demande alors de tousser pour voir si les fuites se produisent quand les abdominaux se contractent. Ensuite, il teste la solidité du plancher du bas-ventre.

- Une fois ces questions posées et ce petit examen effectué, votre médecin établit un diagnostic et est capable d’expliquer si les pertes urinaires sont dues à une faiblesse des muscles du bas-ventre, si c’est juste la vessie qui est un peu plus sensible que la moyenne ou si ce sont les deux à la fois. Il peut ensuite vous prescrire un examen d’urine (ECBU) pour vérifier que vous n’avez pas une cystite, c’est-à-dire une infection urinaire. Il peut aussi vous demander de passer une échographie pour savoir comment se porte votre vessie.

Site TENA | Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Nous contacter | Plan du site | Conditions générales d’utilisation