Périnée, guide pratique

Souvent mal connu, le périnée est pourtant essentiel
dans le bon fonctionnement du système urinaire.
TENA vous explique son rôle, sa localisation, pour que
vous compreniez au mieux son importance.

Le sport et le périnée

Bien se connaître pour bien s’entrainer !


À tout âge 

Le sport c’est bon à n’importe quel âge, à condition de bien connaître vos capacités.

Il est donc recommandé de demander conseil à votre médecin sur le type de sport que vous pouvez exercer. Il peut également vous conseiller un examen gynécologique pour prévenir d’éventuelles fuites urinaires liées à l’augmentation de la pression sur votre périnée pendant une activité physique.

Bien manger et s’hydrater

Toute personne sportive doit couvrir ses besoins nutritionnels liés à son activité physique. Il est donc important de manger équilibré et de consommer des aliments apportant eau, glucides, lipides, protéines, vitamines et minéraux.

S’hydrater est bien-sûr essentiel lorsque vous faites du sport. La transpiration représente 70 à 80% des pertes d’eau et de minéraux pendant et après l’effort. Il faut alors combler ce manque d’eau dans le corps. Pour éviter toute douleur musculaire, vous devez boire dès le début de l’effort et ne pas attendre d’avoir soif. Continuez aussi la réhydratation pendant les 3 à 4 heures suivant l’effort.

Choisissez le sport qui vous convient

Le sport vous apporte de nombreux bénéfices, autant physiques que psychologiques. Mais il peut aussi causer des soucis très féminins, comme les fuites urinaires. Selon les sports que vous pratiquez, les muscles ne sont pas sollicités de la même manière. Ainsi, le renforcement de certains muscles peut nuire à la qualité d’autres muscles. Par exemple, les abdominaux peuvent être néfaste pour le périnée.

Chaque effort exerce une pression abdominale, et donc une pression sur le périnée qui a tendance à se relâcher. Cela provoque à long terme des fuites urinaires. Il faut alors que vous fassiez attention au sport que vous pratiquez mais aussi que vous effectuiez des exercices pour renforcer votre périnée.

Les sports à haut risque pour le périnée : l’athlétisme (saut, triple saut, saut de haies), la gymnastique (exercices au sol, barres asymétriques, trampoline), le basket, le volley, le handball, le fitness, l’équitation…
Les sports à risque moyen : le jogging, le ski, le patinage, le tennis, l’aquagym…
Les sports à risque faible : le rameur, le vélo, la natation, le roller, le golf, la marche…


Vos fuites urinaires ne doivent pas vous empêcher de faire ce qu’il vous plait. Pratiquer une activité sportive vous semble nécessaire aussi bien pour votre corps que votre esprit ? Alors ne vous en privez pas. Pensez à bien vous hydrater, à éviter les sports à risques et n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin.

Zoom sur les abdominaux

Les exercices d’abdominaux ne sont pas forcément néfastes pour le périnée. Mais il faut connaître les bons mouvements à effectuer : ils se font en creusant le ventre, sur le temps de l’expiration quand les muscles sont en raccourcissement maximal. Ainsi il n’y a pas appui sur le périnée.

Les mouvements à bannir sont ceux où l’on gonfle le ventre comme les pédalages, les ciseaux et les relevés de buste trop rapides.

La sexualité et le périnée >

Site TENA | Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Nous contacter | Plan du site | Conditions générales d’utilisation