Journée Internationale des Femmes

Les 10 dates qui ont marqué l’histoire des femmes

journee-femmes

 

Ce jeudi 8 mars 2018, le monde célèbrera la Journée internationale des Femmes. Une journée pour célébrer l'avancée au fil des années du droit des femmes, mais aussi la reconnaissance de l’ensemble de leurs actions !
Une journée importante pour TENA, pour qui le bien-être des femmes est une priorité depuis de nombreuses années.
Célébrons la liberté en reparcourant ensemble 10 dates clés sur deux siècles d'avancées pour le droit des femmes. Un sujet toujours d’actualité !


1791,
Naissance de la déclaration des droits de la femme et de la citoyenne


C’est à Marie Gouze, dite Olympe de Gouges, que l’on doit le pendant à la déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Sa proposition compte 17 articles dont le premier est : «La femme naît libre et égale à l'homme en droits ». Celle qui réclamait l’égalité des sexes au 18ème siècle est considérée comme la 1ère féministe !


1903,
Marie Curie, première femme à recevoir un prix Nobel

C’est le 10 décembre que Marie et Pierre Curie reçoivent le prix Nobel de physique pour leurs recherches sur les radiations. La même année, elle est aussi la première femme lauréate de la Médaille Davy. Deux premières reconnaissances des femmes dans le monde scientifique !



1909,
Ce qui change pour les jeunes mamans


Les femmes ont enfin droit à un congé maternité de 8 semaines grâce la loi Engerand, première loi sur la protection de la maternité des femmes.
Quelques années plus tard, en 1913, une loi est adoptée pour intégrer des indemnités destinées aux femmes salariées en couches.
Les premières bases d’amélioration sont posées. Aujourd’hui, la durée totale du congé maternité est au minimum de 16 semaines. Soit le double !


1924,
Les diplômes en poche pour les Françaises !


L’accès à l’éducation pour les femmes a lentement évolué au fil des siècles. Si la loi Camille Sée de 1880 ouvrait l'enseignement secondaire public aux jeunes filles, ce n’est que des années plus tard en 1924 que celles-ci ont gagné le droit de pouvoir passer le baccalauréat, aux mêmes conditions et épreuves que les hommes.



1938,
Vers plus de reconnaissance


L'article 213 du Code civil est réformé et supprime le devoir d’obéissance de la femme envers le mari que Napoléon avait imposé. Les femmes mariées gagnent en indépendance et ne dépendent plus de leur époux pour posséder une carte d’identité et/ou un passeport.
Une évolution qui progressera au fil du siècle : 1970 permettra de dire adieu à la notion de chef de famille et dire bonjour à celle d’autorité parentale commune.
Progressivement, les femmes récupèrent le droit d’égalité civile.


1945,
Toutes aux urnes pour les élections municipales !

En 1944, le droit de vote est accordé aux femmes françaises. Ce n’est que l’année suivante, munie de leur nouvelle carte électorale, qu’elles pourront participer à leur première élection : les élections municipales du 20 avril 1945.
Le chiffre à retenir : 12 millions, le nombre de femmes ayant voté ce jour-là.


1956,
Création de la Maternité Heureuse et les prémisses du planning familial


Cette année,  les statuts de l’association la Maternité Heureuse sont déposés. Son principe ? Permettre à chaque femme de contrôler sa grossesse. C’est un premier pas vers les méthodes de contraception : des informations sur les méthodes contraceptives ainsi que des commandes de contraceptifs à l’étranger sont mises en place au sein de l’association.


1965,
La femme se passe de l’accord de son mari !


En 1965, la femme a le droit d’exercer une activité professionnelle et d’ouvrir un compte en banque sans l’autorisation de son mari.
Dans la foulée, en 1967, la loi Neuwirth autorise la contraception. Elle sera remboursée à partir de 1974.


2002,
L’égalité père et mère se consolide !


La notion de nom de famille remplace celle de nom patronymique. Il est maintenant possible pour les femmes de transmettre à leurs enfants leur nom, ou de l’accoler au nom du père selon un ordre choisi.
Vive le choix, vive la liberté !


2014,
On continue d’agir !


Combattre les inégalités entre hommes et femmes dans les sphères privées, professionnelles et publiques, c’est tout l’enjeu de la loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes. Les cinq axes cruciaux : de nouveaux moyens pour l’égalité professionnelle, lutte contre la précarité, la protection contre les violences faites aux femmes, le recul des stéréotypes sexistes, la généralisation de la parité.

Agissons ensemble pour continuer à faire évoluer le droit des femmes !

Site TENA | Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Nous contacter | Plan du site | Conditions générales d’utilisation